L’éolien offshore

Le projet de parc éolien en mer de Courseulles sur mer

Suite au premier appel d’offre national lancé en 2011, le consortium Eoliennes Offshore du Calvados, regroupant EDF Renouvelables, WPD offshore et Enbridge, a été désigné lauréat pour le développement d’un parc de 64 machines de 7 MW, fabriquées par Siemens Gamesa , au large de Courseulles sur mer dans le Calvados. Les aérogénérateurs les plus proches de la côte sont situés à environ 10 km en mer.

Ce parc éolien, d’un montant prévisionnel de 1,8 milliard d’euros, représente une formidable opportunité de développement économique local.

La mise en service du parc est prévue par tranches s’étalant de 2018 à 2020. Son raccordement électrique au réseau public de transport sera assuré en courant alternatif, depuis un poste de livraison en mer, par RTE, via deux TRI-câbles de 225 000 volts. Ces câbles seront raccordés au poste situé sur la commune de Ranville, où une extension foncière est nécessaire. Les demandes portées par le consortium et RTE sont instruites conjointement et ont fait l’objet d’une étude d’impact commune.

Toutes autorisations nécessaires à la construction du parc ont été obtenues.


Instance de concertation - Projet éolien en mer de Courseulles-sur-mer

Une instance de concertation pour le suivi du projet éolien en mer de Courseulles-sur-mer a été mise en place en 2012 par le préfet de la région Basse-Normandie et le préfet maritime Manche-Mer du Nord, conformément aux dispositions de l’article 6.4.1 du cahier des charges de l’appel d’offres 2011.

Cette instance constitue un lieu de dialogue privilégié entre les parties prenantes pour l’élaboration de propositions tout au long de la vie du projet (de la conception du parc et jusqu’à la remise en état du site) et permet la meilleure prise en compte des enjeux locaux.

Cette instance est articulée avec le conseil maritime de façade défini à l’article L219-6-1 du code de l’environnement.

Les principales missions de cette instance de concertation sont les suivantes :
 Informer sur l’avancement du projet (procédures, calendrier) ;
 Assurer la concertation avec l’ensemble des acteurs de la zone ;
 Echanger sur les enjeux locaux en terme d’activités maritimes et d’impacts sur l’environnement afin de conforter le périmètre des études et les spécifications des protocoles à mettre en œuvre par le consortium ;
 Proposer des modalités du suivi socio-économique des activités impactées ;
 Proposer la conduite d’expérimentations, ou de projets de recherche (environnement, ressource halieutique, synergie avec d’autres activités, etc.).


Cette instance est composée des membres suivants :
 Les collectivités territoriales concernées ;
 Des représentants des organisations professionnelles régionales et locales ;
 Des représentants des organisations des usagers de la mer ;
 Des représentants d’associations de protection de l’environnement ;
 Des personnes qualifiées ;
 Les services et établissements publics de l’Etat ;
 Le consortium EMF et RTE.


La septième instance de concertation et de suivi du projet de Courseulles s’est réunie le 10 mars 2021 pour partager l’avancement du projet de parc.

► Pour en savoir plus sur le projet : https://www.parc-eolien-en-mer-du-calvados.fr//



La sixième instance de concertation et de suivi du projet de Courseulles s’est réunie le 8 novembre 2019 pour partager l’avancement du projet de parc.


La cinquième instance de concertation et de suivi du projet de Courseulles s’est réunie le 22 mars 2018. L’état d’avancement du projet, les retombées économiques attendues sur le territoire et la présentation de l’expérimentation menée sur la pêche à la coquille ont été présentés.

La quatrième instance de concertation et de suivi du projet de Courseulles s’est réunie le 05 juillet 2016 pour partager l’avancement des groupe de travail et rappeler le déroulement de la procédure ayant conduit à la délivrance des autorisations.


Troisième instance plénière de suivi et de concertation du 03/04/15
L’instance de concertation s’est réunie le 3 avril 2015 en présence du préfet de la région Basse-Normandie et du préfet maritime de la façade Manche-Mer du Nord.

Cette réunion a permis successivement :
 aux pilotes des 5 groupes techniques de restituer leurs travaux ;
 au consortium de présenter les résultats des dernières études, l’avancement du projet et le calendrier ;
 à RTE de présenter le tracé de moindre impact retenu, les caractéristiques de la double liaison et les prochaines étapes du raccordement ;
 aux services de l’Etat de présenter les modalités d’organisation de l’enquête publique ;
 et au consortium de présenter un bilan des actions de communication menées ces dernières années et à venir.

Plusieurs temps d’échanges avec les participants ont permis d’apporter des précisions, notamment sur :
 l’ensouillage des câbles électriques, ses alternatives et les servitudes de pêche qui y sont liées ;
 les usines de fabrication des matériels liées au parc sur le port de Cherbourg ;
 la mise en compatibilité des documents d’urbanisme avec la double liaison souterraine.

Deuxième instance plénière de suivi et de concertation du 19/11/13

Première instance plénière de suivi et de concertation du 26/09/12




Le projet de parc éolien en mer de Fécamp

Ce projet de parc d’une puissance de 498MW qui est porté par un groupement composé d’EDF Energies Nouvelles, de WPD offshore et de Enbridge sera constitué de 71 éoliennes Siemens Gamesa de 7 MW. Ces éoliennes seront installées sur fondations gravitaires à 13 kilomètres des côtes pour l’éolienne la plus proche du rivage sur une zone d’environ 65 km². Le raccordement à terre est assuré par RTE depuis un point d’atterrage situé à Fécamp jusqu’à un poste de livraison à proximité du Havre.
Le projet fait l’objet d’un suivi par une instance de concertation co-présidée par le préfet de Région et le préfet maritime composée de représentants des services de l’État et de ses établissements public, de collectivités locales, de partenaires socio-économiques et d’associations. Sept groupes de travail thématiques, issus de cette instance assurent le suivi du projet auprès du consortium et de RTE.

La huitième instance de concertation et de suivi du projet de Fécamp s’est réunie le 30 juin 2022 pour partager l’avancement du projet de parc. Les documents suivants ont été partagés par les services de l’état, le porteur de Projet EOHF et RTE


La septième instance de concertation et de suivi du projet de parc éolien en mer de Fécamp s’est réunie le 10 juillet 2020.

► Pour en savoir plus sur le projet : http://parc-eolien-en-mer-de-fecamp.fr/


La sixième instance de concertation et de suivi du projet de parc éolien en mer de Fécamp s’est réunie le 14 octobre 2019 au musée de la pêcherie à Fécamp pour partager l’avancement du projet et présenté les prochaines échéances à venir suite à la fin des recours.


La cinquième réunion plénière de l’instance de concertation et de suivi du projet de parc éolien en mer de Fécamp s’est réunie le 24 janvier 2018 au musée de la pêcherie à Fécamp pour partager l’avancement du projet, des procédures et les échéances à venir en 2018.

Cette instance a permis de nombreux échanges entre les différents acteurs autour de ce projet.
 


 
 
 


La quatrième instance de concertation et de suivi du projet de Fécamp s’est réunie le 17 juin 2016 pour partager l’avancement des groupe de travail et rappeler le déroulement de la procédure ayant conduit à la délivrance des autorisations.


La troisième instance de concertation et de suivi du projet de Fécamp s’est réunie le 26 janvier 2015 pour partager l’avancement des études menées en 2014 qui ont conduit au dépôt des dossiers de demandes d’autorisation du consortium et de RTE.

La seconde instance plénière s’est réunie le 17 décembre 2013, après le débat public et à l’issue de la fin de la période de levée des risques pour le consortium afin de présenter un état d’avancement du projet à l’ensemble des partenaires locaux.

La première instance plénière s’est réunie le 5 juillet 2012 pour la présentation du projet par les maîtres d’ouvrage (consortium et RTE) et des modalités de suivi du projet par les services de l’État.





Le projet de parc éolien en mer de Dieppe-Le Tréport

La société Éoliennes en Mer Dieppe Le Tréport a été désignée en juin 2014 lauréate de l’appel d’offres pour la construction, l’installation et l’exploitation d’un parc éolien en mer au large de Dieppe et du Tréport.

Cette société a pour actionnaires Engie, EDP Renewables, la Caisse des Dépôts et Sumitomo Corporation. Siemens Gamesa est son partenaire industriel, en charge de la fabrication des éoliennes.
Ce projet prévoit l’installation de 62 éoliennes d’une puissance unitaire de 8 MW. Le parc éolien sera situé à 16 km de Dieppe et 15 km du Tréport. Le raccordement depuis le poste en mer jusqu’à un poste à terre sera assuré par RTE.

Avec une puissance totale de 496 MW, le parc devrait produire en moyenne 2000 GWh par an, ce qui représente la consommation électrique annuelle d’environ 850 000 personnes.

Le projet fait l’objet d’un suivi par une instance de concertation co-présidée par le préfet de Région et le préfet maritime composée de représentants des services de l’État et de ses établissements public, de collectivités locales, de partenaires socio-économiques et d’associations. Sept groupes de travail thématiques, issus de cette instance assurent le suivi du projet auprès du consortium et de RTE.



La quatrième instance de concertation et de suivi s’est tenue le 11 juillet 2019 à la préfecture de Seine-Maritime.

► Pour en savoir plus sur le projet : http://dieppe-le-treport.eoliennes-mer.fr




La troisième instance de concertation et de suivi s’est tenue le 11 juillet 2019 à la préfecture de Seine-Maritime. Il s’agit de la première instance depuis l’obtention des autorisations nécessaires au projet.

La deuxième instance de concertation et de suivi du projet de Dieppe Le Tréport s’est réunie le 19 octobre 2016 à la Préfecture de la région Normandie pour partager l’avancement des groupe de travail et rappeler le déroulement des procédures et les échéances à venir en 2017.

Cette instance a permis de nombreux échanges entre les différents acteurs autour de ce projet.
 


 
 
 
 

La première réunion de l’instance plénière a eu lieu le 2 octobre 2014 pour la présentation du projet par les maîtres d’ouvrage (consortium et RTE) et des modalités de suivi du projet par les services de l’État.

Compte- rendu de l’instance de concertation et de suivi du 19 octobre 2016



Partager la page

S'abonner

Sur le même sujet