Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Grands dossiers

L’estuaire de la Seine : on restaure !

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 3 juillet 2018
Cliquez sur l'image - Pont de Normandie - 4ème plan de réserve en grand format (nouvelle fenêtre)
Cliquez sur l’image - Pont de Normandie - 4ème plan de réserve
Le territoire de l’estuaire de la Seine est tout à la fois un secteur qui accueille de nombreux emplois et activités, une porte d’entrée maritime d’envergure nationale et un espace abritant une biodiversité et des habitats exceptionnels de niveau international, ce qui en fait un territoire remarquable à la gestion complexe.

Depuis les années 1990, les acteurs publics ont appliqué des politiques ayant pour objectif de concilier enjeux industriels et enjeux environnementaux et ont mis en place, sous l’impulsion de l’État, une gouvernance spécifique à l’estuaire  : le Conseil de l’Estuaire (CES) et le Conseil Scientifique de l’Estuaire de la Seine (CSES). Ces instances ont permis aux décideurs de partager leurs enjeux et de positionner leurs actions dans une stratégie commune à l’estuaire.

Afin d’éclairer les réflexions, le CES et le CSES ont constamment cherché à approfondir les connaissances sur le fonctionnement global de l’estuaire et de ses milieux naturels. Les études scientifiques commandées par le CSES dans ce but ont été rassemblées sous la forme de programmes de recherche et prises en charge par le Groupement d’Intérêt Public Seine Aval à partir de 2003.

Aujourd’hui, avec le commencement du 6ème programme de recherche du GIP Seine Aval, l’évolution de la législation concernant la prise en compte des milieux naturels et de leurs fonctionnalités, et l’opportunité offerte par la mise en place de la gestion des milieux aquatiques sur l’estuaire, il a semblé essentiel aux services de l’État de capitaliser sur le sujet de la restauration écologique globale de l’estuaire de la Seine.

C’est pourquoi la préfecture de la Région Normandie, représentée par Yvan CORDIER, le Secrétaire Général de la préfecture de la Seine Maritime, a lancé le 18 juin 2018 le projet REPERE : Référentiel partagE sur les Priorités de restauration des fonctionnalitEs des milieux estuaRiEns de la vallée de Seine-Aval.

Ce projet a pour objectif d’organiser une large réflexion sur les fonctionnalités écologiques de l’estuaire de la Seine afin d’en conforter une vision globale et partagée et de pouvoir prioriser les actions de restauration écologique à mener. Il comportera deux démarches menées simultanément et en large concertation avec les différents partenaires du territoire  :

  • une démarche scientifique, qui permettra dans un premier temps de définir des priorités de restauration des fonctionnalités écologiques à restaurer et par la suite de mettre en place des sites ateliers expérimentaux de ces actions de restauration écologique ;
  • une démarche réglementaire, qui s’attachera à préparer la mise en œuvre des actions de restauration et anticiper sur les réglementations et les procédures à respecter.

La DREAL Normandie assurera le pilotage général des deux démarches, l’animation du travail de concertation et le pilotage spécifique de la démarche réglementaire ; il sera appuyé par le GIP Seine Aval, qui pilotera la démarche scientifique.

Le projet REPERE prévoit de définir les priorités de restauration des fonctionnalités estuariennes au bout de deux ans, puis de mettre en place des sites ateliers expérimentaux, pour lesquels les premiers résultats concrets sont attendus 5 ans après.

Un large comité de pilotage a été institué afin de valider les travaux, et s’est réuni pour la première fois ce 18 juin. Il réunit les partenaires de l’estuaire concernés par les questions de restauration écologique qui ont répondu favorablement à la sollicitation de l’État de prendre part à ce projet.

Le COPIL est composé des partenaires suivants  :

  • Les préfectures de région, de Seine-Maritime, du Calvados et de l’Eure
  • La DREAL Normandie
  • Les DDT(M) de Seine-Maritime, du Calvados et de l’Eure
  • Le Groupement d’Intérêt Public Seine Aval
  • Le Grand Port Maritime du Havre
  • Le Grand Port Maritime de Rouen
  • L’Agence de l’Eau Seine Normandie
  • L’Agence Française de la Biodiversité
  • Le Parc Naturel Régional des Boucles de la Seine normande
  • La Maison de l’Estuaire
  • Le Conservatoire du Littoral
  • Le Conservatoire d’Espaces Naturels de Normandie
  • Le Conseil Scientifique Régional du Patrimoine Naturel de Normandie
  • La Région Normandie
  • Le conseil départemental de l’Eure
  • Les EPCI de l’estuaire de la Seine  : Métropole Rouen Normandie, Caux Seine Agglo, Communauté d’Agglomération Seine Eure, Communauté de l’Agglomération Havraise
  • L’UNICEM Normandie (Union nationale des industries de carrières et matériaux de construction)
  • Le Comité régional des pêches maritimes et des élevages marins de Normandie
  • La Chambre Régionale d’Agriculture de Normandie
  • L’association France Nature Environnement
  • L’Agence d’Urbanisme de la Région du Havre et de l’Estuaire de la Seine

Cet événement marque le début d’un projet ambitieux et partenarial, afin de répondre à l’enjeu du développement durable de l’estuaire de la Seine.