Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Mobilités et Infrastructures

Amélioration des accès nautiques du chenal du port de Rouen

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 21 avril 2020
La composition de la flotte mondiale de navires vraquiers évolue depuis plusieurs années au profit de navires de plus grande taille, afin d’abaisser les coûts à la tonne transportée. Progressivement, des navires de classe handysize (de 15 000 à 43 000 tonnes de port en lourd) sont remplacés par des navires de classe handymax (jusqu’à 58 000 tpl). Ces derniers ne pouvaient pas être accueillis à pleine charge à Rouen du fait d’une profondeur du chenal devenue insuffisante. Pour maintenir son rang parmi les principaux ports céréaliers d’Europe, le Grand Port Maritime de Rouen (GPMR) devait impérativement l’approfondir pour pouvoir réceptionner ce type de navires.

Le premier projet stratégique du GPMR adopté en 2009 priorisait donc l’amélioration des conditions d’accès de son chenal par arasement, jusqu’à 1m, des points hauts. L’objectif était de pouvoir accueillir des navires de 11,30m de tirant d’eau en descente et 11,70m de tirant d’eau en montée pour 97 % des marées.

La première phase d’amélioration du chenal a été inscrite et réalisée dans le cadre du CPER 2007-2013. Elle consistait notamment à mener les études préalables, les travaux préliminaires aux dragages et le dragage des secteurs les plus en aval du chenal, estuaire aval et Courval, permettant ainsi notamment d’améliorer la desserte de Port Jérôme. Elle s’est achevée en 2015 avec l’élargissement du cercle d’évitage de Hautot, permettant aux navires de grande taille (290 m de long) de réaliser leur demi-tour pour accoster aux terminaux TCMD de Grand-Couronne.

La seconde phase du projet figure au CPIER Vallée de la Seine 2015-2020 et prévoyait le dragage des secteurs amont, Courval-Duclair et Duclair-Rouen, achevé en août 2018, ainsi que l’adaptation des différents terminaux portuaires (dragage des souilles et rempiétement des quais) et le déplacement de différents réseaux sous-fluviaux, qui n’étaient pas encore totalement achevés début 2020.

Des mesures environnementales accompagnent le projet. Elles consistent en la restauration écologique de milieux naturels, et des aménagements de berges pour limiter leur érosion.

Le projet a fait l’objet d’autorisations administratives au titre de la loi sur l’eau, de la présence de zones Natura 2000 et de la réglementation relative aux Installations Classées pour la Protection de l’Environnement. Suite à l’avis délibéré de l’AE CGEDD du 10 novembre 2010, le projet a été autorisé par arrêtés inter-préfectoraux du 30 novembre 2011 et du 15 juin 2018.

Depuis décembre 2019, le navire vraquier Equinox Dream, long de 197 m et large de 32 m,battait le record d’utilisation du chenal approfondi, avec son tirant d’eau de 11,15 m. Il avait chargé 45 000 t d’orge fourragère au terminal Sénalia Grand-Couronne.

Amélioration des accès nautiques du chenal du port de Rouen

Plus d’informations sur le site du port de Rouen : http://www.haropaports.com/fr/rouen