Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Mobilités et Infrastructures

Une liaison routière performante, sûre et exemplaire entre Rouen et Dieppe

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 16 avril 2018
Cliquez sur l'image - Viaduc assurant le franchissement de la vallée de la Scie (longueur : 500 m / hauteur 36 m) et de la voie ferrée Rouen (Malaunay) – Dieppe en grand format (nouvelle fenêtre)
Cliquez sur l’image - Viaduc assurant le franchissement de la vallée de la Scie (longueur : 500 m / hauteur 36 m) et de la voie ferrée Rouen (Malaunay) – Dieppe

Une enveloppe de crédits de 28,05 M€ décidée par l’État va permettre la poursuite de l’aménagement à 2 X 2 voies de la RN 27 en vue de la réalisation d’une liaison routière performante et sûre entre Rouen et Dieppe en Seine-Maritime. Le marché notifié aux entreprises le 26 mars 2018, permettra aux travaux de démarrer au début du mois de juillet 2018.

Ces travaux finalisent un projet d’infrastructure commencé par l’édification d’ouvrages d’art dont le viaduc de la Scie et poursuivi par la réalisation des rétablissements de communication des routes départementales et communales et la construction des points d’échanges permettant ainsi de bénéficier de ces équipements et ouvrages pour l’exécution des derniers travaux de réalisation de 7,2 km de 2X2 voies.
Cet ordonnancement des travaux a permis de minimiser l’impact des travaux sur les zones bâties et sur le réseau routier départemental pour le confort des usager.e.s de la route.

Ce projet routier présente la particularité d’être substantiellement excédentaire en termes de matériaux (650 000 m3). La DREAL a su tirer parti de cette caractéristique peu courante.
D’une part, des filières de valorisation des déblais excédentaires et des maîtres d’ouvrages en charge de projets d’aménagement nécessitant des matériaux d’apport ont été identifiées. D’autre part, les possibilités d’évacuation de ces déblais excédentaires à l’aide de transports massifiés (mode fluvial et/ou ferroviaire) vers des sites potentiels récepteurs ont été étudiées.

Cette analyse a permis d’arrêter les principes d’une valorisation totale des déblais excédentaires pour deux chantiers importants  : la réalisation du projet d’aménagement de l’écoquartier Flaubert à Rouen et Petit-Quevilly et la réalisation du projet de zone industrielle Port-Jérôme 2 près du Havre. De plus, le transport des déblais excédentaires se fera intégralement par le mode ferroviaire. Ce sont ainsi 75 000 camions évités qui n’emprunteront pas les routes sur de longues distances !

La valorisation de ces matériaux excédentaires par leur réutilisation dans le cadre de projets tiers locaux et leur transport par la voie ferroviaire confirment le caractère exemplaire et volontariste du projet routier sur le plan environnemental.

Les entreprises installent actuellement leurs équipements de chantiers. Les travaux, très attendus, vont bientôt démarrer.