Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Grands dossiers

Un tunnel sous la Seine !

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 18 juillet 2019 (modifié le 19 juillet 2019)
⚠️ <font size='1xp' face='Tunga' color="#6E6E6E"><i>Cliquez sur l'image pour l'agrandir</i></font>  en grand format (nouvelle fenêtre)
⚠️ <font size='1xp' face='Tunga' color="#6E6E6E"><i>Cliquez sur l’image pour l’agrandir</i></font>
Assemblage des canalisations avant enfilage dans le tunnel sous la Seine
 
Dans le cadre du projet d’approfondissement du chenal de navigation du Grand Port maritime de Rouen, la société GRT Gaz, spécialisée dans l’acheminement de gaz naturel et responsable de 85 % du réseau national de transport de gaz naturel à haute pression, a modifié depuis le début de l’année 2019 une partie de son réseau.

Le projet consiste à remplacer deux canalisations transportant du gaz naturel sous pression entre les postes de Seine-Sud, à Marais Vernier et Seine-Nord, à Tancarville. Ces canalisations d’acier passent sous la Seine, sont longues d’environ un kilomètre chacune et transporteront du gaz naturel à une pression de 67,7 bar. Elles seront enterrées sous au moins un mètre de terre.

Les travaux d’adaptation des sites de raccordement, d’ouverture de tranchées, de fouilles, de creusement d’un nouveau tunnel, et de remblaiement sont prévus sur 12 mois et nécessitent des interventions sur des zones à sensibilité environnementale avérée comme le territoire de la Réserve
Naturelle de l’Estuaire de la Seine, sur les sites inscrits de la rive gauche et de la rive droite de la Seine et sur un espace protégé Natura 2000.

Les impacts sur l’environnement sont potentiellement importants, mais sont en grande partie évités et réduits par plusieurs mesures proposées dans le projet. Les effets sur les eaux souterraines et superficielles, sur la faune et sur la flore sont détaillés dans l’étude d’impact.
Le calendrier du chantier a été choisi de manière à limiter l’impact de ce projet sur les populations d’oiseaux en nidification.

La flore est également prise en compte  : un balisage des espèces patrimoniales est effectué, le cheminement des engins de travaux est adapté et des mesures permettant de limiter la propagation des plantes invasives sont mises en place.
Un tri des terres extraites est également effectué pour permettre une remise en état au plus près de l’état initial et des suivis écologiques tout au long du chantier.
Enfin, trois observatoires à oiseaux seront mis en place après la fin des travaux.

Pour l’écriture du dossier, le porteur de projet GRT Gaz a dialogué avec la DREAL, la maison de l’estuaire, le Parc naturel régional des boucles de la Seine Normande, le Grand Port Maritime de Rouen et les mairies de Tancarville et du Marais Vernier. Ces échanges ont permis de parvenir à la mise en œuvre de travaux ambitieux dans le respect de la nature.