Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Mobilités et Infrastructures

Ligne ferroviaire Serqueux-Gisors

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 10 mars 2020
Cliquez sur l'image - la ligne ferroviaire Serqueux-Gisors en grand format (nouvelle fenêtre)
Cliquez sur l’image - la ligne ferroviaire Serqueux-Gisors

Déclarée d’utilité publique le 18 novembre 2016, la modernisation de la ligne ferroviaire Serqueux-Gisors s’inscrit dans une démarche globale d’amélioration de la compétitivité du fret ferroviaire et de réduction des impacts environnementaux du transport de marchandises. Elle offrira un itinéraire fret alternatif de qualité pour d’une part, renforcer la desserte ferroviaire du port du Havre et d’autre part, libérer une capacité de desserte supplémentaire sur l’itinéraire historique Paris-Rouen au bénéfice du Port de Rouen et des services voyageurs. Accessoirement, elle permettra par ailleurs de limiter les impacts sur l’offre ferroviaire des travaux de développement des services ferroviaires sur l’axe Paris-Mantes, via le projet EOLE.

La mise en service commerciale est prévue le 16 novembre 2020.

Les travaux de modernisation de la ligne Serqueux-Gisors, sous maîtrise d’ouvrage SNCF Réseau consistent à électrifier la ligne avec mise au gabarit de 5 ponts routes (sur les 7 existants) et à moderniser les systèmes de signalisation et de communication ferroviaires, via la mise en place d’une signalisation automatique. Un raccordement ferroviaire d’environ 1,5 km est également créé sur les communes de Serqueux et Forges-les-Eaux afin de relier les axes Gisors-Serqueux et Rouen-Amiens.

Parallèlement, le projet inclut la suppression de 9 passages à niveau (sur un total de 38 PN existants), l’amélioration de l’accessibilité de la gare de Gisors aux personnes à mobilité réduite ainsi que la réalisation de mesures de protection acoustique, via la réalisation d’écrans le long de la ligne et d’isolations de façade d’habitations.

L’’opération est financée, pour un montant total de 260 M€, en adossement au CPIER 2015-2020 « Vallée de la Seine », avec une participation globale de l’Europe de 71 M€ au titre du Mécanisme pour l’Interconnexion en Europe (MIE), ainsi que des financements de l’État et de la Région Normandie, pour 90M€ chacun.

La DREAL accompagne SNCF Réseau dans le pilotage de l’opération via notamment l’organisation des comités techniques et de pilotage de l’opération et le suivi des engagements de SNCF Réseau.

Les travaux, qui ont débuté mi-2017, ont nécessité la fermeture de la ligne aux circulations ferroviaires à partir du 11 décembre 2017. La Région Normandie met à la disposition des voyageurs un service de cars pour remplacer les trains pendant toute cette période.

L’arrêté préfectoral d’autorisation au titre de la loi sur l’eau a été signé le 2 décembre 2016, celui relatif à la dérogation à la protection stricte des espèces a été signé le 22 janvier 2018. Un comité de suivi environnemental, installé par arrêté préfectoral du 29 novembre 2018, permet de s’assurer, sur la durée du chantier puis en phase d’exploitation, du respect de la mise en œuvre et de l’efficacité des mesures d’évitement, de réduction et de compensation prévues par les autorisations délivrées. Une réunion est organisée tous les 3/4 mois.

Le chantier présentait début 2020 un bon état d’avancement. Les premiers essais et contrôles en circulation commenceront à l’été 2020, visant à mettre la ligne en exploitation commerciale le 16 novembre 2020.

Pour en savoir plus, consulter le site internet SNCF Réseau dédié au projet, régulièrement mis à jour.