Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Climat, Air, Transition Énergétique

Le 4ème parc éolien en mer au large de la Normandie en débat !

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 5 juin 2019
La Normandie est de nouveau au cœur de la transition énergétique et des grands projets nationaux d’énergies renouvelables puisque le projet de programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) prévoit le développement à minima d’un parc d’éoliennes en mer d’1GW, soit deux fois la puissance des précédents projets.

C’est dans un cadre législatif et réglementaire rénové qui désigne l’État comme maître d’ouvrage, que s’engagent les premières réflexions de définition de la zone d’implantation de ces projets, dans la continuité des travaux de planification de l’espace marin menés ces dernières années.

Pour conduire ces travaux en toute transparence, et faire participer le public à sa décision, François de RUGY, ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire, a saisi la commission nationale du débat public qui a nommé M. TIFFON, président de la commission particulière pour mener un débat public (CPDP) sur ce sujet.

M. TIFFON est venu avec les membres de la CPDP, le 21 mai, à la préfecture de la région Normandie, rencontrer les préfets coordonnateurs de la façade maritime Manche Est Mer du Nord, le préfet de Normandie et le préfet maritime afin de préparer ce débat public, qui pourrait débuter à l’automne.

A la demande de M. François de RUGY, les services déconcentrés se sont organisés en équipe projet, pour appuyer localement les services centraux de la direction générale de l’énergie et du climat (DGEC), maître d’ouvrage, et assurer le lien avec la CPDP. C’est dans ce cadre que le 15 mai dernier Damien LEVALLOIS, administrateur des affaires maritimes, a été nommé directeur de projet au sein de la DREAL Normandie. L’équipe projet « locale » est constituée d’agents de la DREAL, de la DIRM, de la DDTM de la Seine Maritime, du SGAR et de la préfecture maritime. Les DDTM du Calvados et de la Manche seront aussi associées, ainsi que le CVRH et le CEREMA, pour réunir ainsi l’ensemble des compétences nécessaires à la bonne fin de ce projet majeur.

RTE, maître d’ouvrage du raccordement, est aussi associé à l’équipe projet du fait de ses nouvelles compétences réglementaires pour raccorder au réseau de transport d’électricité, les installations de production implantées en mer.

Voir le Site internet CNDP : https://www.debatpublic.fr/projet-deolien-mer-au-large-normandie