Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Grands dossiers

La baie du Mont Saint-Michel, un territoire à enjeux

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 1er décembre 2020

 
Située au fond du golfe normand-breton, au carrefour de la Bretagne et de la presqu’île du Cotentin, la Baie du Mont Saint-Michel s’étend sur 500 km² entre Granville et Cancale.

Elle se caractérise par l’ampleur de ses marées, parmi les plus fortes au monde. Elle offre un spectaculaire estran se découvrant sur 250 km² qui révèle des paysages extraordinaires et sert d’écrin au Mont-Saint-Michel. Sur un îlot rocheux au milieu de grèves immenses soumises au va-et-vient des flots s’élèvent la Merveille de l’Occident, abbaye bénédictine dédiée à l’archange Saint-Michel et le village né à l’abri de ses murailles.

Depuis une dizaine de siècles, l’homme a soustrait progressivement de la mer d’immenses espaces (marais de Dol, polders…). La digue protégeant les terres conquises sert aujourd’hui de trait de côte sur tout le pourtour sud de la baie. Les activités humaines ont depuis longtemps mis à profit l’extrême richesse biologique de ce site de renommée internationale.

Les interactions sont multiples et complexes entre l’environnement, la faune, la flore et les hommes. Ces derniers ont développé des activités professionnelles et de loisirs en partie dépendantes du bon fonctionnement de cet écosystème fragile, lui-même tributaire des apports marins et océaniques, du maintien du bon état des milieux littoraux et côtiers et de la qualité des eaux de la baie.

Voir la plaquette : La baie du Mont Saint-Michel, un territoire à enjeux (format pdf - 2.1 Mo - 01/12/2020)