Création de la réserve naturelle nationale des falaises jurassiques du Calvados

L’État porte un projet de réserve naturelle sur les falaises et les platiers rocheux du littoral calvadosien au regard de leur exceptionnelle valeur patrimoniale tant en matière de biodiversité que de géodiversité.


Une réserve naturelle nationale (RNN) est destinée à protéger des milieux naturels fonctionnels, représentatifs de la diversité biologique en France, et les espèces qu’ils renferment, ainsi que des objets géologiques rares ou caractéristiques. C’est un outil de protection forte associant une réglementation spécifique, définie dans un décret, et une gestion adaptée, précisée dans un plan de gestion.

Le présent projet a pour objectifs principaux de préserver les objets géologiques exceptionnels de la côte jurassique du Calvados ainsi que les habitats et espèces d’intérêt patrimonial présents sur les falaises. Ainsi, 6 secteurs ont été identifiés et proposés au classement au vu de l’importance nationale voire internationale de leur patrimoine naturel  :

  • les falaises et estran du Bessin Occidental (secteur 1) ;
  • les falaises et estran du Bessin Oriental et les pertes de l’Aure (secteur 2) ;
  • les falaises et platiers bathoniens de Luc à Lion-sur-Mer, et la RNN de la falaise de Cap Romain (secteur 3) ;
  • les falaises et estran des Vaches noires et la butte de Caumont (secteur 4) ;
  • le Mont Canisy et la falaise de Bénerville-sur-mer (secteur 5) ;
  • les falaises et estran des Roches noires et de la Pointe du Heurt (secteur 6).

Cet ensemble de sites, sous statut foncier majoritairement public, représente un linéaire côtier d’environ 37 km et couvre une surface de 1877 ha, dont 1308 sont situés sur le domaine public maritime (70%).

Voir le périmètre de la réserve naturelle nationale des falaises jurassiques du Calvados
| Périmètre de la réserve naturelle nationale des falaises jurassiques du Calvados



La procédure de création de la réserve naturelle a été engagée par l’État en octobre 2019. Après une large concertation locale et une première validation par les instances scientifiques régionale et nationale, le projet doit faire l’objet d’une enquête publique (art. R. 332-2 code de l’environnement).

L’enquête publique se déroulera du mercredi 24 août (10h) au vendredi 16 septembre (12h).

Un registre numérique et les documents relatifs au projet seront mis en ligne pendant la durée de l’enquête à cette adresse : https://www.registre-dematerialise.fr/4130/

Les documents seront également consultables en mairies de Port-en-Bessin, Lion-sur-mer et Bénerville-sur-mer.

L’arrêté ci-dessous précise les modalités de consultation du dossier et de dépôt des remarques durant l’enquête.


Partager la page

S'abonner

Sur le même sujet