Arrêté inter-préfectoral portant protection de l’habitat naturel des récifs d’hermelles de la baie du Mont Saint-Michel – site de Champeaux (département de la Manche)

Comme le maërl ou les coraux, l’hermelle Sabellaria alveolata correspond à une espèce de ver marin dite ingénieure : elle modifie son environnement par ses constructions, créant ainsi des récifs, biotope favorable à une diversité d’espèces qui y trouvent un lieu de vie. Par leur vaste étendue, les récifs d’hermelles de la baie du Mont Saint-Michel contribuent fortement à l’émission de larves permettant d’alimenter les autres récifs du golfe normand-breton. Leur développement sur substrat meuble en font un habitat très original. Ils représentent un enjeu écologique majeur à l’échelle de la baie, de la région Normandie, de la façade maritime de la Manche et de la mer du Nord, mais aussi de l’Europe (habitat naturel d’intérêt communautaire – code Natura 2000 : 1170-4).

Compte tenu de la fragilité des récifs d’hermelles, il a été proposé la mise en place d’une mesure de protection réglementaire de ces constructions biologiques sous la forme d’un arrêté inter-préfectoral de protection d’habitat naturel. Entièrement situé sur le domaine public maritime au droit de la commune de Champeaux, le périmètre de protection s’étend sur 613 hectares.

Il comprend le récif côtier, le récif au large, l’espace meuble qui les sépare, ainsi qu’une zone tampon marine d’environ 300 mètres tout autour des récifs actuels. Il prévoit un ensemble de mesures adaptées et proportionnées à l’enjeu de protection afin de maintenir l’intégrité physique des récifs et de préserver les conditions hydro-sédimentaires locales en évitant toute altération physique par les activités humaines et toute perturbation des apports en sable nécessaires aux hermelles pour construire leurs tubes.

Le projet d’arrêté inter-préfectoral portant protection de l’habitat naturel des récifs d’hermelles de la baie du Mont Saint-Michel – site de Champeaux a fait l’objet d’une consultation du public du 22 novembre au 12 décembre 2023.

La consultation du public est désormais close. 99 avis ont été exprimés dans le cadre de cette consultation.


Partager la page

S'abonner

Sur le même sujet