100 % du territoire normand couvert par une Autorité organisatrice de la mobilité

La Loi d’orientation des mobilités (LOM) du 29 décembre 2019 a modifié le schéma de gouvernance de la mobilité en France. Plusieurs principes ont guidé à son élaboration, mais l’un des principaux visait à supprimer les zones blanches de la mobilité. Ces territoires, non couverts par une Autorité Organisatrice de la Mobilité (AOM, le concept élargissant et remplaçant celui d’AOT), représentaient 77 % des communes et 27 % de la population française.

La LOM a invité les communautés de communes qui n’exerçaient pas encore cette compétence à se prononcer sur leur volonté de devenir autorité organisatrice de la mobilité (AOM). Dans le cas contraire, la région assure le rôle d’AOM locale en lieu et place de la communauté de communes. Ainsi après la mise en application de la LOM, 100 % du territoire est couvert par une AOM.

En Normandie une large majorité des communautés de communes a fait le choix de devenir AOM. Seules 4 communautés de communes ont choisi de laisser l’exercice de la compétence AOM à la Région Normandie. Cette large appropriation des possibilités offertes par la LOM est le fruit d’un important travail de communication réalisé conjointement par les services de la Région, chef de file sur la mobilité, et de l’État. Plusieurs webinaires d’information ont notamment été organisés.

Afin que les collectivités puissent développer et renforcer les solutions de mobilités, la LOM a élargi les compétences des AOM au développement et au soutien aux mobilités actives (vélo, marche), partagées (covoiturage, autopartage) et solidaires (plateforme de mobilité, garage solidaire…).

Pour accompagner les AOM – nouvelles comme historiques – dans cette mise en œuvre, le ministère des Transports a élaboré une série de cinq fiches.

Les cinq fiches sont à retrouver ici :

Partager la page

S'abonner

Sur le même sujet