Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Mobilités et Infrastructures

Tranchée Ferroviaire Couverte de Rouen Rive Gauche

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 12 janvier 2016 (modifié le 21 janvier 2016)

La tranchée ferroviaire couverte de Rouen en rive gauche de la Seine, ouvrage en béton précontraint de 1600 m, permet de relier le nœud ferroviaire de Sotteville et la ZIP du GPMR. Elle supporte une partie des voies sur quais hauts en rive gauche, ainsi que des transports en commun structurants pour l’agglomération de Rouen (tram et lignes F1 et F3 au niveau des ponts J. d’Arc et Corneille).

Sa dernière inspection a mis en évidence d’importantes dégradations structurelles. Les études, menées entre 2013 et 2015, ont confirmé la nécessité d’intervenir à court terme pour stopper les dégradations et conforter l’ouvrage pour assurer sa sauvegarde.

Ainsi, des premières mesures de restriction de circulation et de stationnement sur l’ouvrage ont été mises en œuvre début 2015, par la Métropole Rouen Normandie et la ville de Rouen, pour limiter les efforts imposés à la structure, dans l’attente de travaux de confortement.

Un programme d’études détaillées, de travaux de nettoyage et de confortement de la tranchée, a également été défini pour un montant de 50 millions d’€, inscrits au CPER État-Région Haute Normandie 2015-2020. Sur la base d’un protocole de partenariat et de financement, les partenaires (État, Région Normandie, Conseil Départemental de Seine-Maritime, Métropole Rouen Normandie, Grand Port Maritime de Rouen et SNCF Réseau) ont convenu du lancement d’une première vague de réalisation du programme visant :

  • d’une part et sous maîtrise d’ouvrage SNCF Réseau, le nettoyage général de la structure de l’intrados, afin notamment de pouvoir disposer d’un diagnostic exhaustif des désordres et d’assurer des premiers renforcements en sous-face de l’ouvrage,
  • d’autre part et sous maîtrise d’ouvrage Métropole Rouen Normandie, la déconstruction et allègement de la couverture (chaussées et trottoirs), des renforcements de la connexion des dalles par moyens appropriés, la réfection et mise en œuvre de l’étanchéité générale (structure et joints), la reconstruction de la chaussée et la signalisation associée.

Cette 1ere étape pourra être suivie d’une seconde vague d’études et de travaux en fonction des résultats du diagnostic exhaustif envisagé sous maîtrise d’ouvrage SNCF Réseau.