Logo préfècture région
DREAL   NORMANDIE
Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement
 

La convention de Ramsar

 
 

La convention de Ramsar

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 19 juillet 2017

La Convention relative aux zones humides d’importance internationale particulièrement comme habitats des oiseaux d’eau, appelée Convention de Ramsar, a été adoptée le 2 février 1971 à Ramsar, Iran. Elle engage les Etats membres à la conservation et à l’utilisation durable de leurs milieux humides, et prévoit la création d’un réseau mondial de zones humides d’importance internationale : les sites Ramsar.

À l’origine, ce réseau a été établi en faveur de la conservation des populations d’oiseaux d’eau. Aujourd’hui, il est en constante extension à travers le monde pour conserver et gérer durablement les milieux humides au patrimoine écologique inestimable.

Cliquez sur l'image - Carte nationale du réseau des sites Ramsar en grand format (nouvelle fenêtre)
Cliquez sur l’image - Carte nationale du réseau des sites Ramsar
 
La France a ratifié la Convention de Ramsar en 1986 et a labellisé, au 1er septembre 2016, 44 sites Ramsar s’étendant sur une superficie de plus de 3,5 millions d’hectares.







Pour être labellisés Ramsar, les sites doivent répondre à au moins l’un des neuf critères de désignation Ramsar (voir encadré ci-dessous), et constituent ainsi la vitrine des milieux humides français.

Devrait être considérée comme un site d’importance internationale si  :

Critère 1 : elle contient un exemple représentatif, rare ou unique de type de zone humide (quasi) naturelle de la région biogéographique concernée.
Critère 2 : elle abrite des espèces ou des communautés écologiques vulnérables, menacées d’extinction ou gravement menacées d’extinction.
Critère 3 : elle abrite des populations d’espèces animales ou végétales importantes pour le maintien de la diversité biologique d’une région biogéographique particulière.
Critère 4 : elle abrite des espèces végétales ou animales à un stade critique de leur cycle de vie ou si elle sert de refuge dans des conditions difficiles.
Critère 5 : elle abrite, habituellement, 20 000 oiseaux d’eau ou plus.
Critère 6 : elle abrite, habituellement, 1% des individus d’une population d’une espèce ou sous-espèce d’oiseaux d’eau.
Critère 7 : elle abrite une proportion importante d’espèces de poissons indigènes, d’individus à différents stades du cycle de vie, d’interactions interspécifiques ou de populations représentatives des avantages ou des valeurs des zones humides et contribue ainsi à la diversité biologique mondiale.
Critère 8 : elle sert de source d’alimentation importante pour les poissons, de frayère, de zone d’alevinage ou de voie de migration dont dépendent des stocks de poissons se trouvant dans la zone humide ou ailleurs.
Critère 9 : elle abrite régulièrement 1% des individus d’une population d’une espèce ou sous-espèce animale dépendant des zones humides (hors avifaune).