Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Eau, Nature, Mer et Littoral

Protection des oiseaux et préservation du patrimoine bâti à Saint-Marcouf

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 28 mars 2019 (modifié le 10 avril 2019)
Cliquez sur l'image : Fort doté d'une tour centrale de 53 m de diamètre (DREAL Normandie) en grand format (nouvelle fenêtre)
Cliquez sur l’image : Fort doté d’une tour centrale de 53 m de diamètre (DREAL Normandie)
 
En signant le 5 mars 2019 l’arrêté de protection de biotope des îles Saint-Marcouf, Jean-Marc SABATHE, Préfet de la Manche, soulignait l’importance de l’archipel pour les oiseaux marins nicheurs, sans occulter les enjeux liés à la préservation du patrimoine bâti.

Constitué des deux seuls îlots de la Baie de Seine, l’archipel des îles Saint-Marcouf se situe à environ 7 km de la côte est du département de la Manche. Ces îles sont en partie occupées par des constructions militaires du XIXe siècle initiées pas Napoléon Ier. L’Île du Large abrite un fort doté d’une tour centrale de 53 m de diamètre, ce qui lui a valu d’être classé au titre des Monuments historiques en 2017.

Depuis son abandon par l’armée en 1871, l’archipel est inoccupé. La faible fréquentation des îles a permis le développement de colonies nicheuses d’oiseaux marins atteignant un niveau de population justifiant pleinement la désignation de ce site au titre de la Directive Oiseaux  :

  • le Grand cormoran  : jusqu’à 22 % de l’effectif nicheur du littoral français,
  • le Goéland marin  : jusqu’à 11 % des nicheurs français,
  • le Cormoran huppé  : jusqu’à 7 % des nicheurs français.

La signature de l’arrêté permet d’asseoir juridiquement la protection de ce biotope exceptionnel pour les oiseaux marins. Il les protège en période de nidification et répond ainsi aux objectifs de conservation assignés à tout site Natura 2000.

Dans un souci de conciliation des intérêts environnementaux et architecturaux, cet arrêté a pris également en considération les enjeux de conservation du patrimoine bâti. Après un travail conjoint avec les services de la DRAC, plusieurs dispositions ont ainsi pu être arrêtées permettant la mise en œuvre, sous certaines conditions, de travaux de réparation ou de restauration du patrimoine bâti au titre des monuments historiques.

Les îles Saint-Marcouf : un joyau en Baie de Seine, dorénavant protégé !

Cliquez sur les images pour les agrandir - Les îles Saint-Marcouf