Haut de page

Logo préfècture région

 Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Risques industriels et naturels

Contenu

Présentation de la mine, historique de l’exploitation

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 23 février 2016

Localisation de la mine

Le Bassin minier de Saint-Rémy se situe à une trentaine de kilomètres au sud de Caen (Calvados). Il correspond à un petit synclinal qui s’étend sous la commune de Saint-Rémy-sur-Orne.

Celui-ci est orienté d’est en ouest sur une longueur d’environ un kilomètre immédiatement à l’est du bourg de Saint-Rémy.

Historique de la mine

L’exploitation du minerai de fer était encadrée par la concession des mines de fer de Saint-Rémy-sur-Orne, instituée par décret du 28 septembre 1875. L’exploitation s’est poursuivie jusqu’en 1968. La renonciation de cette concession a été prononcée le 10 novembre 1981.

L’image ci-dessous précise le contour de la concession qui couvre la quasi totalité du territoire de St-Rémy. Les secteurs de travaux ne concernent qu’une zone plus réduite entre St-Rémy et La Mousse.

jpg - 248.5 ko
Contour de la concession

Le synclinal est caractérisé par une grande irrégularité. De nombreux replis et failles favorisent et multiplient les affleurements du minerai ce qui explique la présence de nombreux sites d’exploitation à ciel ouvert. L’allure très tourmentée de ce gisement donne des pendages très variables, allant de l’horizontale à la verticale.

La couche de minerai de fer, d’une puissance exploitable de 7 à 8 m, est située entre une couche de quartzites cambriens et des schistes d’Angers qui constituent les terrains de recouvrement du gisement.

La couche est constituée d’un banc d’hématite d’environ 2,5 m de puissance et d’un banc de carbonate au-dessus, de 5 à 7 m d’épaisseur. Le minerai hématisé, très riche en oxyde de fer (environ 53 %), fut la première couche exploitée. Il est considéré comme la « couche principale » en opposition à la « couche secondaire » qui surmonte l’hématite, constituée d’un minerai carbonaté moins riche. Cette couche ne fut d’ailleurs exploitée que dans un second temps (à partir de 1913).

Pied de page

Site mis à jour le 24 mai 2017
Plan du siteMentions légalesSaisir les services de l’ÉtatLien erroné | Authentification | Flux RSS