Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Climat, Air, Transition Énergétique

La plus grande centrale solaire de France en milieu urbain se situe à Colombelles

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 9 mai 2019 (modifié le 13 mai 2019)

Depuis le 8 août 2018, à Colombelles, prés de CAEN, fonctionne sur le site de l’ex SMN (Société Métallurgique de Normandie) la première centrale solaire au sol construite dans le Calvados, dite « centrale solaire du Plateau ».
Cette centrale solaire installée sur 20 ha environ est composée de 29 000 modules photovoltaïques montés sur des structures métalliques appelées trackers permettant de suivre le soleil tantôt à l’Ouest tantôt à l’Est. Celle-ci d’une puissance de 9,83 mégawatts permet de fournir 11,4 millions de KWh d’électricité ; soit l’équivalent de la consommation annuelle hors chauffage de 4 500 foyers environ.

Le site, inconstructible à cause de la pollution et de l’instabilité du sous-sol dûs aux gravats de l’ancienne SMN fermée en 1993, a pu être reconverti grace à ce projet de développement d’une centrale solaire au sol en adéquation avec la transition énergétique.

Enolya, société d’Hérouville Saint-Clair qui développe des projets en énergies renouvelables en association avec IEL, société des Cotes D’Armor spécialisée dans le développement, l’installation et l’exploitation de projets d’énergies renouvelables ont remporté l’appel d’offre mis en place en 2015 pour ce type d’installation par le ministère de l’Écologie avec l’appui de la Commission de Régulation de l’Énergie .

En collaboration avec Caen La Mer (propriétaire du site), l’aménageur Normandie Aménagement et la commune de Colombelles, IEL et Enolya ont développé la centrale solaire du Plateau. Les services de l’État (DREAL Normandie et DDTM 14) ont été également des acteurs majeurs dans la réalisation de ce projet territorial qui représente 12 millions d’euros pour les investisseurs. En contrepartie la centrale solaire générera une fiscalité de 100 000 € par an répartis entre la commune, la communauté urbaine, le département et la région.


Télécharger :