Haut de page

Logo préfècture région

 Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Grands dossiers

Contenu

Grand Port Maritime Rouen

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 12 mai 2017 (modifié le 16 mai 2017)
Autorisation d’immersion des sédiments issu des dragages du chenal de navigation de l’embouchure de l’estuaire du Grand Port Maritime Rouen sur le site de Machu.
 
jpg - 140.3 ko
Cliquez sur l’image
MACHU - Le nouveau site d’immersion de sédiments de dragage d’entretien du Port de Rouen.

Par arrêté conjoint du 27 avril 2017, la préfète de la Seine-Maritime et les préfets du Calvados et de l’Eure ont autorisé le Grand Port Maritime de Rouen à procéder aux dragages d’entretien du chenal d’accès au port de Rouen et à l’immersion des produits de dragage sur le site dit du « Machu » pour une durée de dix ans.



Les mouvements de sédiments liés aux courants générés par la marée et le débit de la Seine sont à l’origine d’évolutions rapides du fond de l’estuaire, notamment dans les chenaux et bassins portuaires. Ainsi, pour garantir un accès sécurisé pour les navires de commerces aux terminaux portuaires, le Grand Port Maritime de Rouen drague environ 4.8 millions de m3 de sédiments par an. Ces sédiments, dragués à l’embouchure de l’estuaire de la Seine dans le chenal de navigation du GPMR, sont composés à la fois de sables d’origine marine et de vases d’origine marine et continentale. Les sédiments dragués plus à l’amont du fleuve sont déposés à terre. Depuis 1977, le GPMR déposait ces sédiments issus de l’embouchure en mer, sur le site dit du Kannik. Pour des raisons foncières et paysagères, le dépôt à terre de l’ensemble de ces matériaux n’est pas envisageable : en 10 ans le volume déposé correspondrait à la Dune du Pilat, 3km de long, 800m de large et 110m de haut… Par ailleurs, la revalorisation de ces sédiments dans le BTP est difficile, notamment en raison du sel qu’ils contiennent.

Le site du Kannick arrivant à saturation, le GPMR a recherché depuis 2008 un site d’immersion alternatif. Les études environnementales menées par le GPMR ont permis de sélectionner le site de Machu selon des critères techniques, économiques et environnementaux.

Ce dossier, instruit par la direction départementale des territoires et de la mer de seine Maritime, avec l’appui de la DREAL de Normandie, a sollicité un travail d’accompagnement conséquent de la part des services de l’État et d’efforts de la part du pétitionnaire. En effet cette autorisation a été précédée d’une phase d’expérimentation conçue en 2008 puis menée entre 2011 et 2012 sur le site de Machu afin d’évaluer au mieux les impacts environnementaux de cette opération.

La construction de cette phase d’expérimentation a été encadrée par les avis du conseil scientifique de l’estuaire de la Seine pour guider les services de l’État et le pétitionnaire dans la mise en place d’un dispositif d’évaluation des impacts, sur ce sujet très complexe. Cette phase d’expérimentation et choix du site a été suivi par un important dispositif de concertation, intégrant associations environnementales, élus et représentants des fédérations de pêche.

Un important dispositif de suivi des paramètres environnementaux (qualité de l’eau, des sédiments, dynamiques sédimentaires, évolution des habitats benthique sur site et en baie de Seine) développé également dans le cadre de l’expérimentation a été construit avec les instances de concertation. Un bilan à 5 ans est prévu afin d’examiner les résultats des suivis, vérifier l’absence d’impacts et prévoir si nécessaire des mesures d’adaptation. Le Groupement d’Intérêt Public Seine Aval, partenaire scientifique qui a produit une grande partie des connaissances nécessaire à la compréhension du fonctionnement de l’estuaire, poursuit dans le même temps une étude visant à caractériser par modélisation numérique les effets du dragage sur le fonctionnement hydro-sédimentaire de l’estuaire. L’ensemble de ces éléments permettront de suivre au plus près le fonctionnement du site de clapage de Machu.

Pied de page

Site mis à jour le 24 mai 2017
Plan du siteMentions légalesSaisir les services de l’ÉtatLien erroné | Authentification | Flux RSS