Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Climat, Air, Transition Énergétique

Feu vert pour la méthanisation dans le bocage de Vire

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 5 juin 2018
Les préfets du Calvados, de l’Orne et de la Manche ont signé le 24 avril dernier l’arrêté autorisant l’exploitation du projet de méthanisation porté par la société Agrigaz Vire.

Située sur la commune de Vire Normandie dans le Calvados, cette nouvelle unité de méthanisation permettra de traiter jusqu’à 200 tonnes par jour de déchets et matières fermentescibles, dont 135 tonnes de fumiers et lisiers agricoles. Ce sont près de 2,5 millions de mètres cubes de biométhane par an qui seront injectés dans le réseau public de distribution de gaz naturel soit l’équivalent des besoins en chauffage d’environ 1700 foyers.

Les résidus solides, une fois le biogaz extrait des déchets, également appelés digestats de méthanisation, seront valorisés par épandage sur quelques 4000 hectares répartis sur les 3 départements. Ils seront stockés sur site ou, lors des périodes d’interdiction d’épandage (environ 4 mois par an), dans les 62 ouvrages de stockage spécialement aménagés, répartis à proximité des terrains à épandre.

Le projet de la société Agrigaz Vire se distingue à la fois par sa taille, méthaniseur le plus important autorisé en Normandie, et par la valorisation de chaleur fatale produite par une usine voisine, l’entreprise Normandise. La valorisation de la chaleur fatale se fait au travers d’un réseau de chaleur de plus de 2 km, auquel sera couplée une batterie de 12 pompes à chaleur géothermiques. Ainsi, l’usine de méthanisation récupérera la chaleur pour hygiéniser les sous-produits animaux traités sur site afin d’en éliminer les germes pathogènes .

Le bocage virois est caractérisé par de nombreuses parcelles en pentes « fortes », c’est un terrain accidenté avec des petits cours d’eau. C’est pourquoi l’instruction de la demande a nécessité de nombreux échanges entre les services de l’État et le porteur du projet afin d’encadrer strictement les conditions dérogatoires permettant l’épandage sur ces terrains pentus du bocage virois.

La construction de l’unité de méthanisation débutera à l’été 2018 pour une mise en service prévue courant 2019.