Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Eau, Nature, Mer et Littoral

Des zones de quiétude en mer pour les oiseaux marins

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 7 janvier 2020

Le préfet maritime de la Manche et de la mer du Nord a instauré une zone de quiétude à proximité de chacune des deux principales colonies d’oiseaux marins de la partie occidentale de la baie de Seine. Dans ces zones, la navigation, le stationnement et le mouillage sont interdits pour tout type d’embarcation.

D’une superficie d’environ 0,8 km², la première a été mise en place dès le mois de janvier 2019. Elle se situe au droit de la colonie de Mouettes tridactyles située sur la commune de Saint-Pierre-du-Mont. En 2018, environ 800 couples de cette espèce ont quitté la haute mer pour venir se reproduire sur les falaises littorales du Bessin, ce qui en fait la seconde colonie française. Ce secteur abrite par ailleurs près de 80 % des oiseaux marins et la totalité des cinq espèces nicheuses (fulmar boréal, goélands argenté, brun et marin, cormoran huppé) de la Zone de Protection Spéciale des « Falaises du Bessin occidental ».

La seconde zone de quiétude, qui occupe une surface de 0,6 km², a été créée au mois de juillet 2019 autour de l’île de Terre de Saint-Marcouf. Elle vise également à éviter le dérangement des oiseaux marins dont le cormoran huppé en période de reproduction, tout en préservant la qualité des habitats marins et en limitant les risques de capture accidentelle et de compétition pour l’accès à la nourriture. Elle permet toutefois l’accès au rocher Bastin et le maintien d’un passage entre les deux îles.

Ces mesures ont été mises en œuvre en application du document d’objectifs des sites Natura 2000 concernés, après une large concertation des parties prenantes, dont les pêcheurs plaisanciers et professionnels. Elles viennent compléter les arrêtés de protection de biotopes qui visent les falaises du Bessin oriental pour l’un, et l’archipel des îles Saint-Marcouf pour l’autre. Elles permettent aussi de répondre au Plan d’Action pour le Milieu Marin (PAMM) qui prévoit de renforcer les protections sur les enjeux environnementaux importants de notre façade maritime.

Téléchargement  :