Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Risques industriels et naturels

Dépollution du collège Ariane (Eure) : ça décolle !

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 12 juillet 2018
Cliquez sur l'image - Collège Ariane (Eure) en grand format (nouvelle fenêtre)
Cliquez sur l’image - Collège Ariane (Eure)

Le collège Ariane situé à Vernon (Eure) a été classé en catégorie C à l’issue du diagnostic réalisé dans le cadre de l’opération relative aux établissements sensibles, catégorie pour laquelle « le diagnostic a montré la présence de pollutions nécessitant la mise en œuvre de mesures techniques de gestion ».

Implanté sur le site d’une ancienne usine WONDER de fabrication de boîtiers métalliques, le collège a été construit en 1997. L’exploitant de l’usine a disparu (radiation du registre du commerce) et aucun responsable existant de cette pollution n’a pu être identifié.

Les travaux retenus par le conseil départemental visent à assurer une dépollution du sous-sol pour supprimer la source des vapeurs de trichloréthylène mesurées dans l’air ambiant de certaines pièces.
La technique retenue est le « venting » c’est-à-dire l’aspiration de l’air du sol par l’intermédiaire d’une centaine de puits forés dans le rez-de-chaussée du collège et reliés à des unités de traitement avant rejet à l’atmosphère.

L’opération est complexe car, il faut gérer l’interface avec le personnel du collège et les parents d’élèves et la réalisation des travaux en accord avec le calendrier des examens et de la rentrée scolaire. La maîtrise d’ouvrage est assurée par le conseil départemental avec le soutien financier de l’État (via l’ADEME) à hauteur de 30 % du montant des travaux.

Conformément aux recommandations du groupe de travail national de suivi des établissements
sensibles, une campagne de mesures de la qualité de l’air intérieur chez des riverains particuliers et une entreprise riveraine a été réalisée. Cette campagne été menée par l’association régionale ATMO Normandie et financée solidairement par la ville de Vernon, l’Agence régionale de santé et la
DREAL.

La phase de caractérisation de l’extension gazeuse sous une maison du riverain ainsi que le diagnostic de l’état du bâti et les travaux de réhabilitation d’une maison particulière feront l’objet d’une prise en charge intégrale par l’État via l’ADEME.